Fabriquer des pièces en carbure ou céramique par enlèvement de copeaux, Borotec l'a fait !

Usinage de matériaux durs, un marché d'avenir

| Auteur / Rédacteur: Gilles Bordet, rédacteur MSM / Gilles Bordet

C’est avec une montre homme en carbure de tungstène que Borotec a choisi de présenter ses compétences en matière d’usinage des matériaux durs.
Galerie: 6 photos
C’est avec une montre homme en carbure de tungstène que Borotec a choisi de présenter ses compétences en matière d’usinage des matériaux durs. (Source : MSM)

Les entreprises suisses sont mises à rude épreuve face à une concurrence internationale de plus en plus pointue. Fini le temps où seul le Swiss made suffisait à conclure une vente, il faut désormais sans cesse innover et ne pas s'endormir sur ses lauriers pour tirer son épingle du jeu.

Dans notre numéro 5 de cette année, nous vous avions présenté la dynamique entreprise de sous-traitance Borotec SA de St-Blaise. Elle sera présente cette année au salon EMO en partenariat avec le fabricant d'outils Union Tool Europe SA. Union Tool Europe SA présentera conjointement avec Borotec SA une pièce surprenante en carbure de tungstène et céramique entièrement usinée dans la masse par enlèvement de copeaux. Borotec qui compte une quinzaine de collaborateurs, se diversifie dans des secteurs de pointe pour faire face à un marché de plus en plus concurrentiel.

Un peu d'histoire

Juan J. Castro a repris les rênes de l’entreprise en 2014 alors encore située à La Neuveville. En septembre 2016, Borotec emménage dans de nouveaux locaux plus spacieux à St-Blaise. Si ces locaux sont flambant neufs, les murs, eux ont une histoire assez exceptionnelle. En effet cette grande halle industrielle sise à la rue de la Musinière 17 fût construite en 1902 par le fabricant suisse d'automobile Martini. Jusque dans les années 1920, l'usine (la plus grande fabrique de Suisse) emploie quelque 450 ouvriers. Sur le site de St-Blaise ont été produits, de 1903 à 1934, quelques 3500 véhicules.

Investir pour mieux grandir

Pour le directeur de Borotec l’aménagement de locaux fonctionnels, lumineux et spacieux était une priorité. « Mettre à disposition de ses collaborateurs un environnement de travail convivial est essentiel pour la bonne marche d'une entreprise » explique Juan J. Castro et de poursuivre par « Nous avons réalisé des investissements importants lors de notre arrivée à St-Blaise, investissements qui étaient essentiels pour le développement futur de notre société ».

La surface au sol de plus de 1600 m2 totalement vierge de cloisonnements a été emménagée sous forme d'îlots ouverts ou fermés. Borotec a mandaté son voisin l'entreprise Coulet Frères Sàrl agencement de cuisines et menuiserie pour réaliser le travail. Le résultat est un ensemble de cloisons et structures en panneaux de bois qui apporte de la convivialité et du modernisme à cette halle industrielle historique. Au milieu de la surface trône un impressionnant îlot sur 2 niveaux qui regroupe les bureaux (administration, technique, salle de métrologie ainsi que le fameux Tech Center sur lequel nous reviendrons en détails). Plusieurs secteurs ont été aménagés : un secteur machines conventionnelles pour la retouche de pièces, rectification plane, cylindrique et honage, un local fermé pour la finition des pièces, sablage et microbillage. Au centre et sur la gauche se trouve l'ensemble du parc de machines-outils de l'entreprise avec un secteur pour le tournage et un pour le fraisage

Se diversifier pour survivre

Borotec est un sous-traitant historiquement lié aux secteurs horloger et machines comme la majorité des sous-traitants du canton. Mais l'entreprise ne fabrique pas de composants horlogers, elle réalise des pièces exigeant complexité et précision et est à même d’effectuer le montage de dispositifs complexes et d’outillages horlogers de haute précision. Sous l’impulsion de son directeur, l'entreprise cherche de nouveaux débouchés en Suisse comme à l'étranger. Juan J. Castro s'explique « Le secteur horloger est intimement lié à la conjoncture économique. Il est donc difficile de garantir une pérennité dans ces conditions. Il ne faut pas avoir peur d'aller chercher de nouveaux marchés là où ils sont. » Ces marchés, Juan J. Castro n’hésite donc pas à aller les chercher dans l’énorme marché potentiel que représente l’Europe. « Beaucoup pensent à tort que nous sommes bien trop chers mais ce n'est pas forcement vrai. Dans des domaines de pointe comme l'aéronautique, le médical, la micromécanique de haute précision, nous disposons d'atouts très concurrentiels » explique Juan J. Castro.

C'est avec cette philosophie que Juan J. Castro a orienté ses investissements dans des moyens de production modernes et performants. Car la PME dispose d'un important parc de machines mais ce sont surtout la planeuse et les 2 derniers centres d'usinage acquis par Borotec qui changent fondamentalement la donne : le centre d'usinage 5 axes Hermle C 22 U-PW 150 avec son système de palettisation et le centre de tournage multitâches 5 axes Mazak Integrex i-200 S avec embarreur Quick Load de LNS. Grâce à ces nouveaux équipements, l’entrepreneur dynamique s’est donc lancé dans l’usinage de matériaux durs par enlèvement de copeaux. Il ne s'agit pas ici uniquement d'aciers trempés, un processus d’usinage que maîtrise déjà Borotec, mais bien de carbure de tungstène et de céramique usinés par fraisage sur le centre d'usinage Hermle C 22.

Contenu de l'article:

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 44813002 / Sous-traitance)