Interview du mois: Alexandre Catton le nouvel homme à la tête de l'organisation du salon EPHJ-EPMT-SMT

Rester à la pointe de la haute précision suisse

| Auteur / Rédacteur: Propos recueillis par Jean-René Gonthier / Jean-René Gonthier

Alexandre Catton, le nouveau dirigeant du salon EPHJ-EPMT-SMT.
Galerie: 1 photo
Alexandre Catton, le nouveau dirigeant du salon EPHJ-EPMT-SMT. (Source : ephj)

Rencontre avec la nouvelle figure de l' EPHJ-EPMT-SMT, le salon suisse de la sous-traitance. En effet ce salon annuel genevois a une nouvelle personne à la tête de son organisation.

La rédaction du MSM a rencontré Alexandre Catton, voici quelques questions pour situer le personnage et surtout faire le point avec l’édition 2017 de cette exposition devenue incontournable.

MSM : Serait-il envisageable au sein du Salon EPHJ-EPMT-SMT de mélanger les secteurs comme l’a préféré un salon allemand de 250 exposants axé sur l’usinage ?

Alexandre Catton : Pour nous il est tout à fait logique d’avoir des secteurs. Toutefois lorsque l’on observe le salon avec un certain recul on constate qu’en fait tout est mélangé au sein du même salon. La séparation entre les secteurs est extrêmement poreuse, ainsi très peu de visiteurs s’aperçoivent véritablement des différences.

D’autre part la sectorisation est à mon avis plus cohérente et facilite le repérage pour certains visiteurs. Au fil des éditions de nombreux liens se créent entre voisins. Ce sont là souvent des synergies bénéfiques, il serait à mon avis dommage de couper ces liens parfois historiques.

MSM : Qu’amenez vous comme plus value ?

Alexandre Catton : Par le biais du Grand Prix des exposants, nous présentons au public les innovations choisies par les exposants eux-mêmes, une véritable reconnaissance professionnelle entre pairs.

MSM : Votre salon a une identité claire malgré un nom imprononçable pour les germaniques, n’avez-vous pas l’intention de le modifier ?

Alexandre Catton : Il y a eu beaucoup de réflexions par le passé sur ce sujet, ce serait dommage de le changer aujourd’hui. C’est accessoirement souvent un sujet de discussion qui amuse... Rappelons toutefois que le leitmotiv du salon est « Salon international de la haute précision ». Et là-dessus tout le monde est d’accord !

MSM : Vous venez du secteur de l’hôtellerie, complètement étranger à la technique, c’est un fait. Malgré cela que pouvez-vous amener de nouveau dans les interactions entre d’une part l’organisateur et les exposants et visiteurs pour faire affluer les uns et les autres ?

Alexandre Catton : Comme vous le mentionnez, je n’ai pas de repères techniques mais j’ai surtout des atouts dans le secteur relationnel ou organisationnel et c’est là que je peux espérer faire une différence.

Pour moi l’essentiel dans un tel salon est d’avoir un excellent contact avec les exposants et les visiteurs. Ces relations là sont vitales...

Entre les différents acteurs en action il s’agit d’être à l’écoute des uns comme des autres et de répondre à toutes les problématiques. Mon objectif est d’aller dans le bon sens, de gérer les processus d’amélioration en amont pour en faire profiter le plus grand nombre.

Rappelons que Palexpo, mon employeur, a une très longue expérience dans ce domaine et je bénéficie aussi de l’appui et du savoir faire des fondateurs Messieurs André Colard et Olivier Saenger. C’est dans la qualité du service et le souci du détail que nous voulons amener de la valeur ajoutée. L’important finalement c’est la satisfaction de la clientèle. J’y porte une très grande importance. Les métiers de l’hôtellerie vous apprennent à être « multitâches » et à s’adapter rapidement aux nouvelles situations. Je suis à l’écoute et j’ai surtout une véritable soif d’approfondir ma connaissance des métiers du Salon. Nos exposants et visiteurs auront, je le souhaite, une magnifique édition 2017.

MSM : Comment situez vous votre salon dans le monde des expositions techniques en Suisse. Comment le situez-vous par rapport aux autres ?

Alexandre Catton : Il est difficile de comparer ce salon qui rassemble, la haute précision suisse. Il est historiquement unique dans sa valorisation des acteurs de l’un des premiers savoir-faire du pays : les professionnels de l’environnement de l’horlogerie-joaillerie. Il reste unique aujourd’hui par son modèle offrant de nombreuses passerelles et synergies entre les différents secteurs au sein d’un même espace ce qui est rare. Je me permets de souligner au passage qu’outre le fait qu’il s’agisse du plus important salon professionnel de Suisse, c’est également le plus important salon Medtech suisse en réunissant près de 300 entreprises actives dans ce secteur.

Nous désirons doper notre campagne de promotion vis-à-vis des visiteurs afin d'augmenter notre attractivité. Notre salon a aussi la particularité de traiter chacun de la même façon. L’aménagement est très cadré. C’est la qualité qui est mise en avant. Les prix restent par ailleurs inférieurs à ceux de certains autres salons professionnels de ce type. De plus l’attrait du salon a nettement augmenté avec cet emplacement exceptionnel à Palexpo Genève, doté d’un immense parking, d’une gare ferroviaire importante et d’un aéroport à proximité, pouvant permettre à certains visiteurs venant de loin de faire l’aller-retour dans la journée si nécessaire.

MSM : Quelle est votre politique de prix ou d’ouverture face aux organismes, institutions, associations, écoles au sein de l’EPHJ-EPMT-SMT ?

Alexandre Catton : Nous offrons la gratuité d’un module aux écoles et à certaines institutions. Ils ont une grande légitimité dans ce salon, ils sont essentiels pour doper, entretenir et attirer l’esprit d’innovation dans nos régions. Cette année, dans un espace qui leur sera dédié, les start-ups bénéficieront d’un statut privilégié pour présenter des innovations liées à tous les secteurs du Salon. Nous devrons sans doute faire une sélection parmi les candidates.

Nous ferons aussi la promotion des nouvelles générations en proposant une table ronde junior prévue le vendredi matin pour anticiper le marché de demain, pour évoquer aussi les évolutions des métiers.

MSM : Avez-vous d’autres tables rondes en perspective ?

Alexandre Catton : Nous proposerons aussi une autre table ronde axée sur les lasers, avec le partenaire swissphotonics. Ainsi qu’une ou deux tables rondes axées sur l’horlogerie (des sujets d’actualité pour faire face aux défis de l’avenir notamment avec l’utilisation de nouveaux matériaux) avec le partenaire CSEM.

L’impression 3D ou même 4D (la matière pouvant évoluer au cours du temps en fonction de certaines conditions ou contraintes) sera également une thématique abordée.

MSM : Comment se situe le niveau des réservations par rapport à la même période de l’an passé ?

Alexandre Catton : Identique avec le même rythme de réservation que les années précédentes. Il y a moins de différence qu’auparavant entre les années paires et impaires quant à la fréquentation. Le Salon est devenu incontournable.

MSM : Allez-vous lancer une campagne étendue de promotion en Suisse allemande pour attirer des visiteurs d’outre Sarine ?

Alexandre Catton : Nous portons un intérêt particulier aux visiteurs d’outre Sarine. Nous allons d’ailleurs à nouveau organiser une conférence de presse à Zurich. Le nombre d’exposants suisse alémanique est très importants, nous devons faire notre possible pour attirer plus de visiteurs de suisse orientale. La haute précision et le medtec sont également des sujets très intéressants pour les cantons germanophones.

MSM : Avez-vous l’intention d’augmenter votre présence online sur twitter etc. ?

Alexandre Catton : C’est en effet une vitrine supplémentaire pour mettre en avant le savoir faire des exposants durant l’année. Nous avons l’intention de développer notre présence sur linkedIn et nous «twitterons» plus particulièrement pendant le salon car c’est à mon sens un média plus utile dans l’instantané pour ce type d’événement. Les réseaux sociaux sont utiles pour faire venir les visiteurs de l’international en véhiculant la concentration des savoir-faire de nos exposants. Nous leur mettons à disposition une belle vitrine de marketing digital. Nos exposants peuvent à tout moment pousser de l’information sur notre site web.

MSM : Merci pour ces réponses fort complètes, nous nous retrouverons donc à Genève du 20 au 23 juin 2017 ! MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 44497328 / Personnalités)