Entretien avec Didier Mesnier, Secrétaire exécutif de Cluster AlpICT

Numériser les données, un gage de réussite

| Auteur / Rédacteur: Propos recueillis par Jean-René Gonthier / Jean-René Gonthier

Didier Mesnier, secrétaire exécutif du Cluster AlpICT.
Galerie: 1 photo
Didier Mesnier, secrétaire exécutif du Cluster AlpICT. (Source : AlpICT)

Deux questions à Didier Mesnier, Secrétaire exécutif de Cluster AlpICT, l'un des participants au voyage de découverte et d'étude des technologies Internet of Things, après son retour de l'empire du milieu.

Rencontre avec Didier Mesnier, Secrétaire exécutif de Cluster AlpICT, l'un des participants au voyage de découverte et d'étude des technologies internet of Things de l'empire du milieu.

MSM : Dans votre quotidien professionnel, quelle fonction est chez vous en rapport avec l’IOT ?

Didier Mesnier : Dans le cadre de la mission de Alp ICT, nous nous focalisons sur les Industries majeures de Suisse Occidentale pour lesquels le Numérique est un vecteur d’innovation important.

Nous avons décidé, de nous focaliser sur quelques verticaux tels que la finance, la santé, les smart cities, le manufacturing, et d’autres encore. Dans ce cadre notre rôle est de promouvoir les savoir-faire des sociétés technologiques du numérique (Fintech, Smartindustry, Smartcity, ehealth) auprès de  ces industries.

Les technologies de l’IoT sont bien évidement de plus en plus déployées dans le domaine de l’industrie manufacturing, de la finance, des smart cities et de la santé.

Il est important pour nous de bien comprendre les tendances technologiques et marchés pour mieux cibler nos actions de promotion et de mises en relation qualifiées.

MSM : Que retirez-vous de ce voyage et quel est l’enseignement principal que vous en avez tiré ?

Didier Mesnier : Ce voyage, nous a permis de mieux comprendre les grandes tendances et enjeux relatifs à la transformation numérique en Chine tels que ; smartcity, smartindustry, fintech, ecommerce, …

La Chine à la capacité d’engager cette transformation de part le fait que les pouvoirs politiques « gouvernement » s’engagent et s’impliquent dans la stratégie de numérisation, dans  le déploiement d’infrastructure IoT, et facilite la régulation pour les entreprises/projets  Chinois. L’application WeChat, en est un exemple des plus concrets, le développement de cette application a été financé par le gouvernement Chinois. Cette application « Instant messaging » permet de capitaliser sur la communauté d’utilisateurs en offrant une interconnexion avec des applications professionnelles et grands publics, tels que Vélo libre, paiement mobile,... Ceci offre un champ d’opportunités énorme, et offre l’avantage de contrôler le marché. Idem pour la plateforme Didi Chuxing, pour laquelle la régulation Chinoise favorise son développement tout en capitalisant sur le réseau établi de Taxi, et bloque ainsi le développement d’Uber en Chine.

Il est à noter que la Chine est en retard dans la numérisation des processus industriels, le fabricant de téléphone Foxconn emploie plus d’un million de personnes. Toutefois la  Chine a la capacité d’engager la transformation numérique de ces industries dès que le pouvoir politique le décidera.

Il est intéressant de constater que  des entreprises étrangères déplacent certaines unité de production de la Chine vers l’Europe. Tel est le cas de Logitech qui a déplacé des unités de production de Chine en Allemagne, et ceci grâce à la numérisation de certains processus de production.

La Suisse peut préserver ses industries et ses emplois en accélérant la numérisation des processus industriels. MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 44765228 / Tendances)